Les noms les plus imprononçables de sportifs !

Vous êtes incollable quand il s’agit d’énumérer à la syllabe prête, les noms de sportifs les plus compliqués à épeler. Vous n’êtes donc pas speaker de stade. Blague à part, ce métier peut s’avérer être très délicat quand il s’agit d’annoncer les compositions d’équipes et le nom d’un joueur en particulier. Dernier transfert en date au SCO d’Angers : le très réputé Billy Ketkeophomphone (Ket .. Keo .. fom .. fone), qui devrait donner des maux de tête aux journalistes radio et de la télévision nationale.

Dans la même lignée que cette recrue angevine au patronyme surprenant, voici un florilège de noms quasi imprononçables, proposés par l’équipe de Score n’co. On vous aide dans votre démarche en vous soufflant des astuces pour les prononcer plus facilement. « Bon chance » (pour les amateurs du film Taken avec Liam Neeson).

Football :

Jakub Blaszczykowski (Borussia Dortmund) : Ailier du Borussia Dortmund, le Polonais (prononciation : jakup bwaz tzi kofski) est plus communément appelé « Kuba » par ses coéquipiers et fans. Beaucoup plus simple pour les flocages de maillots. 

Albert Rafetraniana (OGC Nice) : On n’imagine pas les causeries de Claude Puel dans le vestiaire niçois. Avec le jeune Albert Rafetraniana dans son effectif, le coach azuréen doit certainement trouver une solution pour surnommer l’aiglon en privé. A ne pas confondre avec un ancien joueur du PSG, Eric Rabesandratana.

Judo : 

Khashbaatar Tsagaanbaatar : Évitez d’avoir un chewing-gum dans la bouche au moment de vous attaquer à ce nom-là. Champion du monde en 2009 des – de 66 kg, ce judoka mongol a la particularité d’avoir le patronyme le plus compliqué des tatamis mondiaux. Même son prénom se révèle épineux à l’oral. Heureusement qu’il n’est pas inscrit dans la même catégorie que Teddy Riner.

Décidément ces Polonais comme Michał Przysiężny  ont les noms les plus compliqués !!! - @Iconsport

Décidément ces Polonais comme Michał Przysiężny ont les noms les plus compliqués !!! – @Iconsport

Tennis :

Michał Przysiężny : Le deuxième Polonais de cette liste. Il faut dire qu’en matière de noms, le pays de l’Est se montre imbattable. Le tennisman, classé 141e à l’ATP, n’est pas un foudre de guerre mais son « blase » fait trembler tous les juges arbitres qui doivent couvrir ses rencontres. Un conseil pour une énumération parfaite, éternuez ! 

Rugby : 

Tevita Hale Nai Tu’uhoko T-Pole : Troisième ligne aile de la sélection du Tonga, Tevita Hale Nai Tu’uhoko T-Pole dit Hale T-Pole, a le nom à la fois le plus amusant et complexe à prononcer du rugby mondial. Un conseil, évitez de l’ajouter à votre liste d’amis Facebook au risque de vous y perdre.

Basket : 

Nenad Krstic : Le nom du capitaine de la sélection serbe, ancien joueur en NBA, n’est pas le plus long de cette liste. Mais essayez de le dire à voix haute, et vous verrez la difficulté à vous en sortir convenablement. Et si vous n’y arrivez pas, le basketteur ne sera pas très heureux et pourrait vous en vouloir comme il en a voulu à des fans adverses en championnat de Turquie.

[youtube id= »eydhfl3C-b0″]

Athlétisme : 

Mebrahtom Keflezighi : Pour conclure ce dossier, vous terminerez bien avec ce marathonien érythréen, naturalisé américain. Médaillé d’argent aux JO d’Athènes en 2004, il se distingue par l’esthétisme de son prénom et de son nom.

Rassurez-vous, à la fin de cet article, nous aussi nous avons mal à la tête.