L’homophobie a frappé le monde du sport tricolore avec l’agression de la nageuse Mélanie Henique !

Même si les actes homophobes ont baissé en général en France depuis 2013 (- 38 % d’incidents de ce genre en moins selon l’association SOS Homophobie), l’homophobie reste toujours un fléau qui touche la société française. Le monde du sport n’est pas à l’abri de ces actes discriminatoires.

La nageuse tricolore Mélanie Henique (spécialiste du 50 m papillon) en a été victime le 26 juin dernier dans un restaurant près d’Amiens, sa ville de naissance. Lesbienne assumée, la médaillée de bronze aux Championnats du Monde 2011 à Shanghaï, a choisi de porter plainte le 3 juillet suite à cette terrible agression.

Les faits se sont déroulés à la sortie du restaurant. Alors qu’elle quittait l’établissement en compagnie de deux amies, Mélanie Henique a été abordé par quatre hommes qui ont lui demandé des cigarettes. La demande n’était qu’un prétexte pour se rapprocher de la jeune femme. La Française a été pris à partie par ce groupe d’individus, qui ne lui pas laissé la moindre chance de s’en tirer. D’abord insultée, elle a ensuite été rouée de coups sans pouvoir se défendre comme elle a confié à l’AFP : « Tout s’est enchaîné très vite. Un des gars nous a bloquées, je n’ai rien vu venir, le mec m’a frappée, j’étais complètement sonnée. Je ne sais pas ce qui s’est passé après, j’ai vu mes amies par terre. Et on est allées aux urgences ».

Psychologiquement et physiquement touchée (nez cassé), Mélanie Henique a dû se résoudre à prendre 10 jours de repos. D’où son absence à l’Open de France, compétition pour laquelle elle était attendue.

Ses camarades du CNM Marseille, où elle s’entraîne depuis janvier, n’ont pas tardé à réagir pour soutenir l’Amiénoise. A l’instar de Camille Lacourt qui « espère que justice sera faite », ou de Florent Manaudou : « Je sais qu’elle est forte dans sa tête, mais je pense que ce n’est pas simple pour elle. Parce qu’elle en subit tous les jours des insultes et, là, c’est allé un peu trop loin. »

La classe politique s’est elle aussi montrée outrée du sort réservé à Mélanie Henique, et lui a apporté tout son soutient via Twitter, comme le ministre des sports Patrick Kanner ou Ségolène Royal.

Mélanie Henique sera bien présente aux Mondiaux de Kazan (2-9 août), pour défendre ses chances et retrouver la sensation de la course. Avec tout le soutien qu’elle mérite !