Nous avons imaginé le contenu de l’explication entre Olivier Giroud et Thierry Henry

Depuis sa retraite en décembre dernier, Thierry Henry est devenu le consultant le mieux payé de la télévision anglaise en s’engageant pour Sky Sports. Et dans le costume de son nouveau métier, “Titi” a rapidement trouvé ses marques. Sa première victime, son ancien coéquipier à Arsenal : l’international français Olivier Giroud.

Dans des propos déclarés en avril dernier par le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France, l’ancien montpelliérain en prenait pour son grade : “Olivier Giroud fait le boulot, et il le fait bien, mais vous ne pouvez pas remporter le titre (avec lui)”.

Même s’il avait tempéré ses propos quelques semaines plus tard, Thierry Henry a touché l’orgueil de Giroud. Interrogé en conférence de presse cette semaine, l’international français a indiqué vouloir avoir une explication entre “hommes” avec Thierry Henry : “Je connais Thierry et je sais ce qu’il a voulu dire. Si je le vois, nous aurons une conversation entre hommes. Je ne suis pas en colère contre lui, mais c’est vrai que je n’ai pas compris tout de suite”. 

En exclusivité pour vous chers Scoreurs, nous avons imaginé le dialogue qui pourrait se nouer entre les deux protagonistes au moment de leur explication. En voici les extraits :

Lieu de rencontre (Loft de 500 m2 de Thierry Henry en plein Londres)

Olivier Giroud arrive au loft d’Henry en retard .. 

Olivier Giroud : “Salut Thierry, désolé pour le retard mon coiffeur ne m’a pas pris à l’heure”.

Thierry Henry : “Bonjour Olivier. Un grand buteur n’a pas besoin de cheveux”. 

O.G : “Justement je n’ai pas compris tes critiques Titi. J’ai marqué 19 buts en 36 rencontres l’année dernière. Attends c’est pas mal pour un mec qui jouait à Tours il y a encore 6 ans.”

T.H : “Ecoute Olivier, t’es bien gentil. Mais-là dans les esprits des supporters d’Arsenal, tu dois succéder à la légende des Gunners. Oui tu as deviné c’est moi-même. Et tes statistiques d’une saison, je les réalisais en 6 mois”. 

O.G. : “Mais Thierry, toi tu avais de meilleurs coéquipiers que moi en attaque. Moi je dois composer avec des mecs qui ne me filent des ballons que sur mon pied droit ou sur le gauche alors que je les veux tous sur ma tête”. 

T.H. : “Alexis Sanchez c’est un mauvais coéquipier ? Justement, ton seul point fort par rapport à moi c’est ton jeu de tête. Et avec cette coupe que tu viens de me faire, Arsenal peut déjà oublier le titre pour la saison prochaine.”

O.G. : “C’est vicieux de te préoccuper de mon apparence physique. Oui je plais, je suis souriant, et j’ai une bonne image auprès du public français en général. Cette bonne opinion avec le public, même avec tous tes buts, tu ne l’as jamais eu “Monsieur je ne souris jamais”.”

T.H. : “Si j’avais besoin de sourire et plaire au public pour réussir dans ce que je fais, je me serai lancé dans le mannequinat. Ce à quoi, tu devrais songer.”

O.G. : T’es pas marrant Titi. Arsène Wenger m’a dit en stage d’avant-saison que j’étais la priorité offensive numéro 1 cette année. Que le jeu tournerait autour de moi et qu’il ne recruterait pas d’autre attaquant.”

T.H. : “Profite bien de la gentillesse d’Arsène mon ami. Dès janvier prochain, il entraînera le PSG, c’est déjà signé il me l’a confié. Et je vais faire mon come-back à Arsenal en tant qu’entraîneur-joueur car je veux que ce club regagne un titre de Champion d’Angleterre. Prépare donc ton retour en Ligue 1, si tu veux disposer de temps de jeu pour aller à l’Euro”. 

O.G. : “Bon j’espère que le PSG voudra bien de moi en janvier”. 

(Cette conversation n’est que le fruit de notre imagination. Tout ce qui a été relaté n’est que pure fantaisie. Quoique …)